Skip to Main Content
Image de titre

Littérature & rock’n’roll : adolescence éternelle

De Alessandro Rizzo • juin 07, 2024Sélections & décryptages

Avec ses excès en tout genre et ses héros sur le fil du rasoir, le rock est une source intarissable d’histoires à raconter. Biographie, drame intimiste, SF, comédie… Voilà une sélection électrisante pour bien préparer les festivals de l’été. Le rock à toutes les sauces. Live fast, die young !

Haute fidélité de Nick Hornby

Passé au statut de classique de la pop culture depuis son adaptation au cinéma par Stephen Frears en 2000, Haute fidélité est le roman d’une génération bercée et façonnée par toutes les musiques (rock, soul, blues, pop) qui constituent l’essence de l’esprit rock. Cette façon de rester un adolescent dans un corps d’adulte. Au-delà de l’introspection de Rob, ex-DJ devenu disquaire tentant de trouver dans ses morceaux préférés les raisons de la répétition de ses échecs amoureux, Nick Hornby y interroge les rapports amoureux et intergénérationnels, la masculinité, la place des jeunes dans la société. En insérant dans le portrait touchant d’un trentenaire en quête de sens une cascade excitante de références musicales, l’auteur anglais témoigne de toute la puissance mémorielle de la musique. Les chansons, qu’on les aime ou pas d’ailleurs, ne sont-elles pas des exhausteurs de souvenirs qui forment la bande-son de nos vies ? Souvent drôle, toujours juste, délicat et tellement britannique dans sa manière d’aborder la musique et les choses de la vie, Haute fidélité préfère les émotions aux clichés virilistes du rock.

Voir l'eBook

Teen Spirit de Virginie Despentes

Passée à la postérité avec un incendiaire brûlot post-punk, nihiliste et féministe (Baise-moi) inspiré par le traumatisme fondateur qui l’a amenée au bord du gouffre, Virginie Despentes s’est construit au fil des romans un univers littéraire constitué de personnages à fleur de peau, de sexe rarement consenti, de violence sociale et sexiste, le tout sur fond de rock alternatif. C’est justement cet univers musical dont elle maîtrise tous les codes qui sert de toile de fond à son quatrième roman. L’histoire est celle d’un batteur de punk rock, écrivain velléitaire, agoraphobe autoproclamé et glandeur patenté, contraint de sortir de sa zone de confort lorsqu’une de ses ex lui révèle qu’il est le père d’une fille de treize ans qui veut absolument le connaître. Désormais aux côtés de Nancy, gamine à la fois bourge et rebelle, Bruno, l’éternel ado qui fuyait ses responsabilités, va peu à peu retrouver cette énergie adolescente pour endosser un rôle qu’il n’a jamais imaginé jouer. Portant un regard incisif mais plein d’humour sur la parentalité, la jeunesse et la société, Virginie Despentes livre sans doute avec Teen Spirit – comme la moitié du hit de Nirvana – son roman le plus doux, léger et bienveillant. Un roman rock, quasi feel good, qui rappelle aux parents de ne pas oublier de réveiller l’adolescent qui vit toujours en eux pour bien accompagner leurs enfants dans la vie.

Voir l'eBook

Big fan - Radiohead, la fin du monde et moi de Fabrice Colin

Ouvert à tous les champs possibles, Fabrice Colin réalise avec Big fan le tour de force narratif de mettre dans le même sac à malices une biographie rock, un faux true crime fantastique à tendance complotiste et une sorte de mise en abyme journalistique. Vieux garçon de trente ans, gras du geek et érudit rock maniaco-dépressif, Bill Madlock est un fan psychotique de Radiohead. Persuadé que les paroles de son groupe favori sont un oracle alertant sur la fin du monde, il s’enfonce dans une paranoïa millénariste qui va le pousser à tirer dans la foule lors d’un concert (bien réel) de 2008 à Londres. Arrêté puis incarcéré, il entretient alors une relation épistolaire avec un journaliste engagé sur la biographie du quintet d’Oxford. Rebondissant avec virtuosité d’un style de récit à l’autre, Fabrice Colin dresse en parallèle de la biographie, non officielle, d’un des plus grands groupes des années 2000, le portrait d’un esprit dérangé capable d’aimer un artiste jusqu’à la folie furieuse. Dans Big fan comme dans Haute fidélité, les références musicales grouillent à tous les étages du roman, Radiohead devient un sujet universel rappelant l’irrationnel pouvoir d’attraction du rock, notamment par une exégèse des albums OK Computer et Kid A dont les paroles ont convaincu Bill de l’existence d’un complot apocalyptique où il est question entre autres délires de police du karma et de faille spatio-temporelle. Enfin, l’autre idée lumineuse de cet ovni inclassable est de mêler à la biographie du groupe écrite par Colin (comme l’auteur), les commentaires souvent assassins envoyés depuis sa cellule par le fan absolu. Critiquer en temps réel le livre que l’on est en train d’écrire, il fallait oser. Fabrice Colin l’a fait.

Voir l'eBook

Cillian (Wild Irish #1) de C. M. Seabrook

Pour se reconstruire après le décès de sa sœur, à qui elle avait promis de réaliser sa liste d'envies, une étudiante de Chicago met le cap sur Dublin. Arrivée en Irlande, un accident de voiture va la mettre sur le chemin d’un ombrageux mais très séduisant jeune homme qui s’avère être le chanteur guitariste d’un célèbre groupe de rock local. Entre ces deux écorchés vifs que la vie n’a pas épargnés, la connexion va alors être immédiate… Autrice canadienne experte en joutes sentimentales torrides, C. M. Seabrook a eu l’idée lumineuse d’installer son intrigue amoureuse dans l’univers électrique du rock’n’roll. Romance moderne, Cillian, comme le prénom du héros de l’histoire, prouve s’il le fallait que rock et sentiments forment un très beau couple.

Voir l'eBook

Wild Side de Michael Imperioli

Pour son premier roman, l’acteur Michael Imperioli (connu pour son rôle dans Les Sopranos) lâche un drame initiatique traversé tout du long par sa fascination pour Lou Reed. Nous sommes à New York à la fin des années 1970. À la faveur d’un héritage inespéré, un adolescent quitte la banlieue populaire du Queens pour emménager avec sa mère dans un immeuble cossu de Manhattan. Livré à lui-même dans une ville secouée par un mouvement d’avant-garde qui lui est totalement étranger, Matthew se lie avec deux mauvais génies qui vont bouleverser sa vie : un voisin, musicien excentrique et imprévisible, qui en fait son secrétaire personnel, et une camarade peu fréquentable de son lycée qui va l’entraîner dans son mal-être. Au gré de ses confessions, on assiste au glissement progressif d’un jeune banlieusard vers la marge, ce côté sauvage immortalisé par Lou Reed en chanson, d’où l’on ne revient jamais indemne. Évitant scrupuleusement les poncifs trash, Michael Imperioli construit un roman intimiste et subtil, sans musique ni excès, mais pourtant furieusement rock.

Voir l'eBook

Je m’appelle Birdy de Franco Mannara

Musicien issu de la scène underground parisienne des années 1980, Franco Mannara est un artiste complet. Musique, théâtre, poésie et roman noir sont autant de projets en groupe ou en solo qu’il développe sans relâche avec une énergie punk depuis près de quarante ans. Thriller rock, sombre et urbain, son premier roman s’infiltre dans la nuit parisienne aux côtés d’une jeunesse qui absorbe des décibels et des substances pour oublier des lendemains qui déchantent. C’est justement une pilule bleue aux effets dévastateurs qui se retrouve au centre de soirées noyautées par de sinistres crapules venues recruter de la chair fraîche pour d’atroces parties fines. Contraint de jouer gratuitement les détectives privés pour sauver sa peau, Paolo, guitariste fauché, va découvrir que celle qu’il file discrètement, une jeune bourgeoise surnommée Birdy, pilier de concerts et fêtarde tendance punk à chien, a quelque chose à voir avec tout ce bazar. Skinheads haineux, fachos ignobles, zonards défoncés, groupies décérébrées, teufeurs hagards, gitans menaçants et notables pervers… Dans les bas-fonds de la capitale s’agite une faune qui rend le triptyque sex, drogue & rock’n’roll « trashment » dangereux !

Voir l'eBook

La rage est mon énergie de John Lydon

Crânement annoncé sans retouches, l’autobiographie du leader des Sex Pistols, puis de Public Image Ltd, tient sa promesse de parler-vrai et de récit sans filtre. Avec sa gouaille bravache, bien restituée par la traduction française, John Lydon aka Johnny Rotten y balance avec son habituelle ironie grinçante, qui masque parfois mal son émotion, un récit à haute densité doublé en creux d’une véritable profession de foi du punk anglais. Tout ça nous ramène en 1976, l’Angleterre est alors corsetée dans ses traditions et engluée dans un marasme social qui atteindra son climax trois ans plus tard avec l’arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher. C’est dans ce contexte explosif que de jeunes prolos sans avenir qui n’avaient que le pub comme horizon et l’amour de la musique comme distraction régurgitèrent un concept avant-gardiste venu de New York pour en faire une mutinerie potache, éruptive et libertaire. Pour allumer la mèche à tout ce bazar, il aura fallu un groupe de rock transgressif né de la rencontre entre un dandy marxiste, trois musiciens approximatifs et un « lad » mal embouché qui chantera en persiflant… Peu importe la véracité des faits et des querelles, la justesse des rancunes, l’important dans cette histoire est qu’elle transmet une furieuse envie d’empoigner une guitare, de taper sur des fûts, de hurler dans un micro pour s’exprimer sans entrave, défier les conventions et se contrefoutre du jugement des autres. Merci Johnny le pourri !

Voir l'eBook

Hérouville, le château hanté du rock de Laurent Jaoui

Si le rock était une religion, le château d’Hérouville serait à coup sûr une de ses principales cathédrales. Niché dans le Vexin à quelques encablures de Pontoise, ce saint des saints du rock, de la pop et de la chanson a accueilli en ses murs les plus grandes stars françaises et internationales venues y enregistrer certains albums aujourd’hui mythiques. Bee Gees, David Bowie, Elton John, Eddy Mitchell, Bernard Lavilliers, Marvin Gaye, Trust, Pink Floyd… Après un âge d’or (1970-1985) qui a vu le gratin se bousculer aux grilles du domaine pour profiter de son âme singulière, le studio le plus légendaire de France a fermé ses portes avant de reprendre du service en 2015. C’est cette odyssée musicale et humaine de plus de quinze ans que raconte Laurent Jaoui dans un ouvrage chargé de photos et d’anecdotes souvent inédites, captées dans les coulisses d’un lieu patrimonial du rock’n’roll.

Voir l'eBook

Rock de Philippe Manœuvre

Avant de devenir le tonton du rock qui parle dans le poste à toutes les générations, Philippe Manœuvre a eu une vie bien remplie : rock critique, homme de médias, rédacteur en chef historique d’un magazine qui ne l’est pas moins, animateur d’une émission culte à une époque où la pop culture était dignement représentée à la télévision et auteur d’excellents bouquins sur quelques monstres sacrés de la musique binaire. Toujours dévoré par la flamme du bon mot et du riff qui tue, il a donc fouillé dans sa boîte à souvenirs pour en extraire les moments forts d’une existence menée sur un tempo d’enfer au service exclusif du rock’n’roll. Entre anecdotes croustillantes et hilarantes, coulisses improbables d’interviews mémorables et nuits généreusement arrosées et poudrées, la vie de Philman est totalement conforme au titre de ses mémoires : Rock, point barre ! Un « rock’n’roll hall of fame made in France » peuplé de légendes (Iggy Pop, Gainsbourg, The Clash, Led Zeppelin, Bowie, Prince, Motörhead, les Rolling Stones et bien d’autres) et d’un petit gars de la Marne nommé Philippe éduqué dans les années 1970 à coup de musique qui bastonne.

Voir l'eBook

Just Kids de Patti Smith

Plus intello et arty que son turbulent cousin britannique, le punk new-yorkais a vu éclore dans ses rangs des artistes entrés depuis au panthéon de l’histoire du rock. Alors que sous l’impulsion de Warhol, Lou Reed et le Velvet Underground cassent les codes et sidèrent le paysage musical des années 1970, émerge une artiste-poétesse originaire de Chicago qui choisit la voie d’un rock frontal pour scander ses textes à haute valeur littéraire. Au-delà de son statut d’égérie punk acquise à coup de prestations fiévreuses et d’excellents albums, Patti Smith est aujourd’hui, au même titre que celles et ceux qu’elle a fréquentés, une des figures essentielles et tutélaires de la pop culture du XXe siècle. Écrivaine, elle publie en 2010 Just Kids, un roman autobiographique dans lequel elle revient en 1969, à l’époque où elle formait avec la future star de la photographie Robert Mapplethorpe un couple de jeunes artistes lâchés dans le bouillonnement culturel de Manhattan. On y découvre l’arrivée en ville d’une jeune provinciale, pauvre, amoureuse de littérature française, qui va avoir la chance de partager ses rêves de gloire et de liberté avec une âme sœur que le destin va se charger de mettre sur son chemin. Ensemble, ces deux enfants de la « beat generation » vont dévorer la vie en faisant de l’art leur raison d’exister.

Voir l'eBook

David Bowie - Ashes To Ashes de Marc Dufaud

Visionnaire « as usual », le Thin White Duke vient de sortir d’une trilogie berlinoise qui deviendra le mètre étalon de l’ère post-punk, quand il déploie ses capteurs du côté d’un club branché de Londres où de jeunes prolos sapés comme des lords viennent se trémousser tous les week-ends sur des beats robotiques d’inspiration teutonne. Cette rencontre presque logique avec le mouvement “new romantic” donnera Ashes To Ashes, chanson mutante et séminale de la new-wave du début des années 1980, portée par un clip passé à la postérité où Bowie grimé en clown blanc postapocalyptique mène une étrange procession composée du regretté Steve Strange et de ses comparses du Blitz Club. À travers le prisme de ce titre charnière qui va marquer son époque et enterrer définitivement le Major Tom et tous les avatars camés de David Bowie, Marc Dufaud s’engage sur un angle inédit et particulièrement pertinent pour raconter la vie et l’œuvre d’un des artistes les plus fondamentaux de l’histoire du rock et de la musique moderne. Ashes To Ashes, tu es né poussière, tu redeviendras poussière… La messe est dite.

Voir l'eBook

Besoin de nous contacter ?

If you would like to be the first to know about bookish blogs, please subscribe. We promise to provided only relevant articles.